Dialogue avec Socrate sur l’IA, la robotique et le libre arbitre

Si Socrate était vivant aujourd'hui, que dirait-il des robots autonomes? Si l'esprit humain meut le corps humain, il faut alors un esprit artificiel qui commande les mouvements d’un robot autonome. Cet article d’Alfonso Iñiguez, fondateur de Swarm Technology est un dialogue imaginaire entre un ingénieur et Socrate. L'ingénieur affirme en déclaration liminaire que «l'IA est l'âme de la robotique en essaim» et Socrate dialogue alors sur le sens de l'intelligence artificielle et la définition de l'âme. Aux attributs de l'âme humaine que sont la cognition et le libre arbitre, correspondent la conscience et l'autonomie de la robotique intelligente. La « conscience » du robot est sa capacité de détecter par lui-même son champ de compétences; l'autonomie est obtenue en donnant au robot la capacité de chercher librement les tâches à accomplir, pour agir sur une intention trouvée. Enfin, Socrate s'interroge sur l'attribution de libre arbitre aux robots.